Menu

23 au 29 avril 2018 : Semaine européenne de la vaccination

"Semaine européenne de la vaccination"

La Semaine Européenne de la vaccination (SEV) a été créée en 2005 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle se déroule aujourd’hui dans près de 200 pays dans le monde. La date est fixée par l’OMS, généralement en avril.

Pour la France, le thème sera la vaccination du nourrisson ce qui permettra de relayer ou mener des actions pédagogiques sur la vaccination dans le contexte de l’entrée en vigueur de l’extension des obligations vaccinales de l’enfant de moins de deux ans.


Quelles sont les vaccinations obligatoires des enfants ?

En 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont obligatoires avant l’âge de 2 ans pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018.

Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont obligatoires aux âges de 2, 4 et 11 mois.

Pour les enfants de plus de 12 mois résidant en Guyane française, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.


Onze vaccins : contre quoi ?

► Les 3 vaccins déjà obligatoires :

1 :
La diphtérie : maladie due à une bactérie (Corynebacterium diphtheriae). Très contagieuse, elle se transmet de personne à personne par la toux et les éternuements.
2 : Le tétanos : maladie aiguë grave, souvent mortelle en l’absence de prise en charge lourde (réanimation). le tétanos est une affection provoquée par une toxine nerveuse produite par la bactérie "Clostridium tetani", de la même famille que les bactéries qui causent la gangrène et le botulisme. On la retrouve communément dans le sol, mais également dans les intestins des mammifères.
3 : La poliomyélite : maladie due à l’un des trois poliovirus existants, principalement présents dans les selles des personnes infectées. La transmission se fait par l’ingestion d’aliments, d’eau ou de boissons contaminés par les selles d’une personne porteuse du virus. La transmission peut également se faire à partir des virus présents dans la gorge des individus infectés.


► Les 8 vaccins obligatoires supplémentaires depuis le 1er janvier 2018 :

4 : La coqueluche : infection respiratoire due à une bactérie (Bordetella pertussis) très contagieuse. Elle se transmet de personne à personne, en particulier par les gouttelettes de salive émises lors de la toux.
5 : L'haemophilus influenzae de type b : La bactérie Haemophilus influenzae de type b, appelée couramment "Hib", est très répandue. Elle se retrouve facilement dans les voies aériennes supérieures (nez, gorge). Elle peut être transmise par les gouttelettes de salive des personnes infectées.
6 : l'hépatite B : infection du foie causée par le virus de l’hépatite B (VHB). Ce virus se transmet par le sang et par les autres fluides corporels, essentiellement les sécrétions vaginales et le sperme.
7 : Le méningocoque C : est une bactérie présente dans la gorge de certaines personnes appelées "porteurs du méningocoque". Le méningocoque se transmet directement d'un porteur à une autre personne par l'intermédiaire de gouttelettes de salive.
8 : Le pneumocoque : est une bactérie responsable d’infections fréquentes telles que des otites, des sinusites, des pneumonies et aussi des septicémies ou des méningites (infections de l’enveloppe du cerveau). Ces infections touchent plus souvent les jeunes enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques ou qui suivent un traitement qui diminue leurs défenses contre les infections.
9 : La rougeole : maladie très contagieuse due à un virus qui se transmet très facilement par la toux, les éternuements et les sécrétions nasales. Une personne contaminée par la rougeole peut infecter entre 15 et 20 personnes !
10 : Les oreillons : maladie virale qui caractérise par une inflammation des glandes salivaires situées à l'avant des oreilles, appelées "glandes parotides". Dans 20 à 30 % des cas, il n’y aucun symptôme et l’infection passe inaperçue. À l'opposé, des complications sont possibles, mais sont exceptionnelles et surviennent surtout chez les adolescents et les adultes. Les oreillons sont dus à un paramyxovirus dit virus "ourlien" qui ne circule qu’entre les êtres humains.
11 : La rubéole : infection contagieuse due à un virus de la famille des "Togavirus". Elle provoque de la fièvre et une éruption cutanée, mais elle passe fréquemment inaperçue. Elle survient le plus souvent chez l'enfant et elle est habituellement sans gravité. Par contre, c'est une infection potentiellement grave lorsqu'elle survient chez une femme enceinte qui n'est pas immunisée, car la rubéole peut entraîner des malformations de l'enfant qu'elle attend.


Pourquoi avoir rendu obligatoires en 2018 huit vaccins supplémentaires ?

L’objectif de cette mesure est de protéger la santé de tous les enfants et de lutter contre les épidémies qui réapparaissent en France, notamment en raison d’une couverture vaccinale insuffisante chez les bébés de moins de 2 ans. 

L’épidémie récente de rougeole entre 2008 et 2014 avec plus de 23 000 cas déclarés en France, plus de 30 encéphalites et 10 décès, était par exemple liée à l’insuffisance de la couverture vaccinale pour cette maladie.

Et devant une couverture vaccinale insuffisante pour certaines vaccinations, la réapparition d’épidémies et à la suite des recommandations émises à l’issue de la concertation citoyenne organisée en 2016, le ministère de la Santé a recommandé, en juillet 2017, d’élargir l’obligation vaccinale à huit vaccins supplémentaires chez les bébés de moins de  2 ans.

Ces huit vaccins, dont bénéficie déjà la grande majorité des enfants, sont donc devenus obligatoires chez les enfants de moins de 2 ans, nés à partir du 1er janvier 2018, en plus des trois vaccins qui étaient obligatoires depuis plusieurs années.

Pourquoi rendre 11 vaccins obligatoires ?

► Se faire vacciner c'est : "se protéger et protéger les autres" !


Quelle est la différence entre vaccins "obligatoires" et "recommandés" ?

La distinction entre vaccin obligatoire et recommandé est uniquement liée à l’histoire de la vaccination en France puisqu’initialement, les vaccinations obligatoires étaient destinées à combattre des maladies qui constituaient des fléaux sanitaires (poliomyélite, diphtérie, variole, tétanos, tuberculose), et que le législateur voulait que ces vaccinations soient accessibles à tous.
Les vaccins plus récents ont été recommandés et non rendus obligatoires car les autorités sanitaires ont estimé que le recours à la vaccination n’en serait pas affecté.

► Les vaccinations obligatoires sont exigibles pour l’entrée en collectivité (école, crèche, centre de vacances), par conséquent un enfant non vacciné avec les vaccins obligatoires ne pourra être admis dans ces collectivités

En savoir + : ici


Les liens utiles

► Les dossiers sur le sujet :


Les journées pour la santé en avril :

  • 2 avril : journée mondiale de sensibilisation à l'autisme
  • 7 avril : journée mondiale de la santé
  • 10 au 12 avril : journées nationales de diététique et de nutrition
  • 12 avril : journée mondiale de la maladie de Parkinson
  • 17 avril : journée mondiale de l'hémophilie
  • 18 avril : journée européenne des droits des patients
  • 19 avril : journée mondiale foie
  • 23 au 29 avril : semaine européenne de la vaccination
  • 24 au 25 avril : parcours coeur
  • 25 avril : journée mondiale paludisme
  • 28 avril : journée mondiale de la sécurité et la santé au travail